Scholarly Knowledge: At an Inflection Point?

Kenneth Prewitt

Abstract


In the rapidly expanding sector of higher education worldwide, high quality research is disproportionately produced by a small number of research-intensive universities, probably no more than 400 worldwide. These universities are experiencing major changes, spurred by new technologies and data sources from those technologies, by the commercialization in the “knowledge economy” and competition from the for-profit private sector, and of course by opportunities and pressures of globalization itself. The phase we are in is further shaped by changes in how the state and the market set research priorities, partly by creating an accountability regime tied to timely and measurable contributions of products, services, and policies.

Where does Africa fit in? It does not have competitive research-intensive universities. It does have high quality individual researchers. The author argues that its strength lies in robust regional research collaborations, coupled with serious engagement with stakeholder platforms including government, commerce, and NGOs.

---

Dans le secteur de l’enseignement supérieur mondial à l’expansion rapide, la recherche de grande qualité est produite disproportionnellement par un nombre restreint d’universités fortement axées sur la recherche, dont le nombre ne s’élève probablement pas à plus de 400 dans le monde entier. Ces universités sont en train de connaître des changements majeurs, déclenchés par les nouvelles technologies et les sources de données émanant de ces technologies, par la commer-cialisation dans l’ « économie du savoir » et la compétition provenant du secteur privé lucratif, et bien entendu, par des opportunités et des pressions créées par la mondialisation elle-même. La phase que nous traversons est, qui plus est, caractérisée par le changement de la manière dont l’état et le marché établissent les priorités de la recherche, partiellement en créant un régime où les instituions doivent rendre des comptes, un régime lié aux contributions opportunes et mesurables de produits, de services et de politiques.

Dans ce contexte, où l’Afrique trouve-t-elle sa place ? Elle n’a pas d’universités compétitives axées fortement sur la recherche. Elle possède, néanmoins, des chercheurs individuels de grande qualité. L’auteur estime que sa force repose sur des partenariats de recherche régionaux solides, couplés à des engagements sérieux pris envers des parties prenantes comme le gouvernement, le milieu du commerce et les ONG.


Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.6017/ijahe.v3i1.9640

ISSN 2313-5069
 
/ojs/public/site/images/jmorris1/88x31_88
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.